Magonty porte de la forêt!

 

Voirie


Aménagement d’un cheminement doux, séparé de la voie de circulation par une bande végétale, le long de l’avenue de Magonty entre rond-point Merle/Magonty et espace détente et loisir. Travaux prévus pour fin d’année 2016.

Aménagement d’un trottoir côté nord de l’avenue de Magonty, entre le croisement de la rue Louis Aragon et le rond-point des Provinces. Travaux prévus pour fin d’année 2016.


AVENUE DE MAGONTY

1.     La 1ère tranche de rénovation de cette voie (entre la rue de la Poudrière et la rue du Merle) est terminée depuis fin 2013 ; cependant, le tapis d’enrobés prévu sur l’ancienne chaussée entre l’allée du Pré de Magonty et la rue du Merle n’a pas été exécuté, faute de crédits (semble-t-il).

2.     La 2ème tranche de rénovation entre la rue du Merle et l’avenue de Beutre (réalisation d’un cheminement vert réservé aux piétons et aux cyclistes) devrait être réalisée en 2016.

SECURISATION DE LA RUE DES FAUVETTES

Cette rue dessert un des quartiers les plus calmes de Magonty, jouxtant la coulée verte du Peugue : il nous semble donc indispensable de limiter la circulation parasite dans ce quartier, en dissuadant les automobilistes de s’engager dans cette voie, d’autant que cette rue a vocation à devenir une rue partagée « piétons, cyclistes et autos » des chemins de Magonty.

Le Comité de Quartier de Magonty a donc établi un avant-projet sommaire, proposant la mise en place, rue des Fauvettes, de 2 chicanes à une voie, séparées d’une distance suffisante pour le passage des véhicules, avec priorités inversées. Ce document a été adressé à la Mairie de Pessac qui nous a fait savoir qu’il était intéressant et qu’elle l’adressait à Bordeaux Métropole pour avis. Nous sommes donc dans l’attente de cetavis !

STATIONNEMENT RUE DE ROMAINVILLE 

Les riverains de cette rue ont interpellé  le Comité de Quartier de Magonty et la Mairie de Pessac sur des problèmes de stationnement des véhicules sur les trottoirs, essentiellement aux heures de sorties des écoles! La Ville a alors demandé à Bordeaux Métropole d’étudier la matérialisation du stationnement le long du trottoir en chicane.

Ce travail a été réalisé en avril/mai 2015 et semble donner satisfaction à tous.



Aménagement de l'avenue de Magonty

Robert Piccirillo

Sommaire:

      Phase 1 : Etat des lieux

      Phase 2 : Le projet

      Phase 3 : Déroulement du projet


Phase 1: Etat des lieux

L’avenue de Magonty s’étend de la rue de la Poudrière à l’avenue de Beutre sur une distance de près de 2 km, dont un alignement droit de plus de 1 km entre la rue de la Poudrière et le plateau surélevé à proximité du terrain de loisir municipal (Voir plan ci-après) La largeur de la chaussée est de 8 m environ, alors que la largeur totale de la voie est de plus de 13 m. La vitesse est limitée à 50 km/h.

Les caractéristiques citées ci-dessus font que les véhicules se sentent en sécurité dans un environnement semi-rural et dépassent souvent et très largement, la vitesse autorisée, sans forcément s’en rendre compte. Aussi, à la demande du comité de quartier, des comptages ont été effectués par la CUB en novembre 2007 afin de  déterminer le nombre et la vitesse moyenne des véhicules. Les mesures dénombrent 3500 véhicules par jour dans chaque sens. Les vitesses mesurées les jours ouvrables montrent que  plus de 20 % des usagers circulent à plus de 60 km/h dans le sens entrant (vers le centre de Magonty) et plus de 28 % dans l’autre sens ; les week-ends et jours fériés, elles sont nettement supérieures : 66 km/h de moyenne dans le sens entrant et 68 km/h de moyenne dans l’autre sens.

La grande largeur de la chaussée et, plus globalement, l’environnement immédiat constituent certainement des facteurs favorisant cette situation particulièrement dangereuse, cette voie ne disposant pas de piste cyclable ! Les aménagements actuels rendent impossible le stationnement sur la chaussée ; en conséquence, les véhicules des riverains ou des visiteurs, stationnent sur les trottoirs :les piétons, dans les parties plus étroites des trottoirs, sont généralement obligés d’emprunter la chaussée, situation particulièrement dangereuse pour les handicapés en fauteuil roulant et les personnes avec une poussette d’enfant. 

Suite à ce constat, le comité de quartier alerte la Mairie de Pessac en demandant, en urgence, une étude en vue de la sécurisation de cette avenue

Sensible à nos arguments, le Maire de Pessac nous fait savoir, par lettre du 18 septembre 2009, qu’une « étude globale de sécurisation de cette avenue débutera en 2010 pour des travaux en 2011 ».


Phase 2: Le projet

Le comité de quartier décide alors d’associer tous les usagers de cette voie (riverains et autres) à la réflexion en vue d’exprimer leurs attentes et leurs besoins qui seront communiqués à la CUB.

C’est ainsi que le 23 juin 2010 une réunion organisée par le comité de quartier rassemble une cinquantaine de personnes. À l’issue de cette réunion, un document intitulé « Expression du Besoin » est établi et reçoit l’accord de tous les participants. Ce document est alors adressé à la Mairie en demandant de bien vouloir tenir compte des souhaits des riverains.

Le 14 décembre 2010, la Mairie organise une réunion avec le Comité de quartier et la CUB : celle-ci présente une esquisse d’un projet qui ne nous satisfait pas (pas de places de stationnement, pas de chicanes pour ralentir la vitesse des véhicules, …) La CUB s’engage alors à reprendre ses études, notamment pour « casser » la perspective de ligne droite de cette avenue.

Le 27 décembre 2010, la CUB nous présente une deuxième esquisse de réaménagement comportant de nombreuses places de stationnement  (côté impairs) et un îlot central formant chicane, mais plus aucune piste cyclable. Nous demandons quelques modifications : ajout d’une piste cyclable bidirectionnelle sur le trottoir le plus large, limitation de la largeur de la chicane, etc. La CUB précise qu’elle en tiendra compte dans son prochain projet !

Premier semestre 2011, la CUB présente quatre projets tenant compte des suggestions du comité de quartier ; après discussion sur les avantages et inconvénients des uns et des autres, nous en retenons un. La CUB s’engage à le mettre au point et à le présenter en séance publique.

Le 28 septembre 2011, la Mairie organise à la maison de quartier de Magonty une séance publique et la CUB présente le projet définitif qui respecte les objectifs assignés :

· modérer la vitesse des véhicules (création d’un mini-giratoire au carrefour avec la rue du Merle et de deux chicanes dans l’axe de l’avenue de Magonty)

· aménager une piste cyclable bidirectionnelle sur le trottoir (côté impairs) de la rue de la Poudrière à la rue du Merle ;

· organiser le stationnement ;

· limiter les acquisitions foncières.

Après discussion et réponses aux multiples questions posées par les riverains, le projet est adopté par tous.

Cependant, courant mars 2012, la Mairie organise une réunion de concertation avec le comité de quartier et la CUB. Celle-ci nous présente le projet « définitif » de l’étude en cours qui  comporte un changement notable par rapport à celui présenté en séance publique le 28 septembre 2011 :

- Séparation de la piste cyclable bidirectionnelle en deux pistes unidirectionnelles au niveau du carrefour avec l’allée des Prés de Magonty ;

- Création d’un plateau surélevé à ce même carrefour.

La CUB  explique que ce plateau est proposé pour protéger les cyclistes qui doivent traverser la chaussée de l’avenue de Magonty au niveau du carrefour précité. En effet, la piste cyclable bidirectionnelle prévue à l’origine sur toute la longueur du trottoir (côté impairs) ne peut être maintenue au-delà de l’allée des Près de Magonty, car le trottoir se rétrécit de plus d’un mètre  ce qui nécessiterait des travaux et un surcoût important. En conséquence, il a été prévu qu’à compter de ce carrefour, la piste cyclable se partagera en deux pistes séparées de chaque coté de la chaussée :

·      en direction du giratoire de Beutre vers  le centre de Pessac, il y aura une bande cyclable unidirectionnelle en bordure de la chaussée ;

·      sur le trottoir d’en face (côté pairs, du giratoire de Beutre vers Magonty) sera créée une piste unidirectionnelle. Arrivés à ce carrefour, les cyclistes devront traverser la chaussée pour rejoindre la piste bidirectionnelle.

 La CUB et la Mairie souhaitent protéger les cyclistes en créant un passage surélevé afin de ralentir les véhicules aux approches de la piste traversant l’avenue de Magonty.

Après discussion, le Comité de Quartier de Magonty, constatant que le projet définitif a été modifié par rapport à celui qui avait été approuvé lors de la réunion de 28 septembre 2011, propose que ces modifications soient soumises aux usagers de l’avenue de Magonty.

Une lettre dans ce sens a donc été adressée au Maire de Pessac le 30 avril 2012 et une réunion générale d’information a eu lieu à la maison de quartier de Magonty le 25 juin 2012. Voir le compte-rendu de la réunion.

Il y a lieu de préciser que les travaux ne seront pas retardés pour cela : en effet, la Mairie nous a précisé que le chantier démarrera en été 2012 par la construction du mini-giratoire au carrefour avenue de Magonty - rue du Merle. C’est donc début 2013 que seront entamés les travaux sur l’ensemble de l’avenue.


Phase 3: Déroulement des travaux

Les travaux, prévus par la CUB, ont bien été entrepris en 2013 et se sont terminés courant septembre de cette même année; le comité de quartier n'est pas resté inactif pendant ce temps. 

Suite à la réunion de concertation du 25 juin, le Comité de Quartier est revenu sur le terrain pour évaluer l’impact de ces dernières modifications. Il a alors constaté que le choix de l’emplacement de la traversée cycliste n’était pas judicieux et que moyennant certaines contraintes, la réalisation d’une piste cyclable bidirectionnelle sur le trottoir côté pair était envisageable. Le comité de quartier a alors fait les propositions suivantes :

-          Conservation de la bande cyclable pour éviter de toucher à la bordure de trottoir

-          Réalisation de la traversée cycliste après l’allée du Pré de Magonty de façon à retrouver un trottoir plus large (3.70 m au lieu de 2.8 m) permettant d’éviter le verrou du  n° 70 de l’avenue ; déplacement d’une quinzaine de mètres (voir schéma ci-dessous)

-          Réalisation une piste cyclable de 1.8 m au lieu de 1m ceci permettant une circulation à double sens.

Ces propositions permettaient aux cyclistes rouleurs de poursuivre sur la bande cyclable, aux promeneurs voulant rattraper le point de départ des « chemins de Magonty » et aux enfants se rendant à l’école de bénéficier d’une meilleure sécurité. A noter que cette voie cyclable se poursuivra après le giratoire du Merle par une voie verte à double sens toujours côté pair. Nos propositions permettaient de rendre de la cohérence à ce projet et évité la traversée compliquée des cyclistes au niveau du petit giratoire du Merle

Si la CUB reconnaissait le bien fondé de notre proposition de déplacement de la traversée cycliste, elle a refusé  l’élargissement de la piste cyclable, la zone piétonne ne répondant pas aux normes de 1.4 m. La partie plus étroite jusqu’à l’allée des Cèpes aurait tout de même permis, une bande de 0.5 m en bordure de trottoir, une piste cyclable de 1.8 m et une largeur piéton de 1 m. Entre  l’allée des Cèpes et au droit de l’allée Fleurie (50 m) le trottoir n’est effectivement plus que de 3 m. Cette partie aurait alors pu être transformée en voie partagée piétons/cyclistes comme rue Pierre Whien ; à noter que des dérogations au 1.4 m se trouvent un  peu partout dans Pessac.Dommage pour Magonty !

 A la fin du chantier le Comité de Quartier s’est interrogé sur la dangerosité vis-à-vis des deux roues  de la bordure centrale de 6 cm de haut située au droit des deux chicanes. Il s’en est inquiété par courrier à la Mairie. Deux jours plus tard cette bordure était rabotée à une hauteur de 2 cm max.

Enfin qu’elle ne fut pas notre surprise de découvrir que le renouvellement du tapis en enrobés de la chaussée entre le plateau surélevé et le petit giratoire de la rue du Merle n’était pas compris dans le marché.

Tout au long des travaux, le Comité de Quartier est resté en contact avec la Mairie de Pessac.Il est intervenu chaque fois que nécessaire en particulier pour demander la modification de la durée de l’alternat des feux tricolores afin d’atténuer les embouteillages de la circulation automobile au giratoire de Magonty. Nous avons également prévenu régulièrement par internet les habitants des perturbations de circulation liées au déroulement du chantier (fermeture complète, déviations, avancement du projet etc.)

Ce projet a subi tout au long de sa réalisation de nombreuses modifications presque toutes dues à des problèmes financiers. Il est difficilement compréhensible que la CUB n’ait pas, dés le départ, une notion assez exacte du coût d’un tel projet. S’il y a problème, alors pourquoi ne pas l’expliquer : On est capable de comprendre !

Malgré toutes ces péripéties, l’aménagement de l’avenue de Magonty apporte un plus au quartier en matière de sécurité, en limitant la vitesse des véhicules et grâce à la piste cyclable qui complète le quadrillage du quartier par les chemins de Magonty. Autre point fort : le petit giratoire de la rue du Merle, décrié au début par les utilisateurs, est un frein à la circulation qui, suite aux aménagements de l’avenue du Général Leclerc, avait tendance à se détourner par le quartier de Magonty. Nous allons maintenant veiller à ce que cette circulation ne s’oriente pas sur des voies secondaires du quartier comme la rue des Fauvettes. 


Dossiers anciens

Inventaire des travaux à réaliser à Magonty (2008)

Aménagement de la place de la Résistance (2008)

Aménagement de l'avenue du Port-Aérien (2007)

Aménagement de la rue de la Poudrière (2005)